Développer son leadership

Nov 12 / Sébastien Lo Presti
Le leadership est une qualité recherchée et de plus en plus essentielle.
Focus sur les différents styles de leadership et sur les différentes caractéristiques d'un leader.

Qu'est-ce que le leadership ?

Le leadership vient de l'anglais to lead qui signifie en français, "mener", ou "conduire".
Ainsi, le leadership incarne la capacité d'un individu à influencer, à motiver, et à rendre les autres capables de contribuer à l'efficacité et au succès des organisations dont ils sont membres.

Contrairement aux idées reçues, on peut être un très bon manager sans être nécessairement un leader, et réciproquement. Le rôle du manager est lié à son savoir-faire, celui du leader est davantage lié à son savoir-être. Même si leader et manager ont des ambitions communes : amener un groupe à atteindre un objectif, le rôle de l'un et de l'autre, et partant les aptitudes et attitudes associées doivent donc être distinguées.

Les différents styles de leadership

Il existe différents types de leadership qui vont dépendre des configurations, des rapports d'autorité, et de la culture, et de l’environnement de l'entreprise concernée. Nous allons faire ici un rapide focus sur les principales représentations du leadership communément admises.

Le leadership autoritaire (ou autocratique) : Le leader autoritaire a généralement une façon assez verticale de concevoir les rapports de collaboration. Assez porté sur la hiérarchie, il adopte une vision très centralisée de la prise de décision. Il a tendance à solliciter les collaborateurs ponctuellement, tâche par tâche, ou sur des besoins ponctuels et spécifiques, et conserve à son niveau les perspectives associées aux activités dont il déléguè la réalisation.

Le leadership participatif (ou démocratique) : plutôt tourné vers la collaboration, le leader participatif place la question du bien-être au travail au cœur de leurs préoccupations. Il va axer ses efforts sur la cohésion du groupe et le développement des compétences.

Le leadership du laissez-faire (ou délégatif) : le leader délégatif accorde une totale liberté aux membres de l'équipe. En retrait, il prend généralement le parti de laisser le groupe s'auto-gérer et décider, et interviendra essentiellement pour arbitrer les conflits.

Le leadership visionnaire : le leader visionnaire peut, par certains côtés, s'apparenter au leader autoritaire. Plutôt tourné vers le long terme il accorde une place prépondérante à la vision et au "pourquoi".

Le leadership basé sur le coaching : le leader coach place l'importance de l'accompagnement individuel et de la montée en compétences de ses équipes au cœur de ses préoccupations. Il excelle pour faire le lien entre les compétences des collaborateurs et les objectifs de l'entreprise. Le leader coach est généralement très impliqué, proche de ses équipes et n'hésite pas à prendre part aux décisions.

Le leadership affiliatif (ou collaboratif) : le leader affiliatif est essentiellement centré sur les relations . Sa préoccupations première est de favoriser l'harmonie au sein de l'équipe. Il se voudra très proche de ses collaborateurs et tout à fait enclin à abolir la frontière vie-privée/vie-professionnelle.

Le leadership « chef de file » : le leader chef de file met avant tout l'accent sur la réalisation, c'est-à-dire, "le comment". Il brille généralement par une productivité très importante dont les membres de l'équipe sont appelés à s'inspirer. 

Il est à noter que dans la continuité de Kurt Lewin, psychologue américain d'origine allemande spécialisé dans la psychologie sociale et le comportementalisme, et ayant théorisé les principaux types de leadership que nous avons présentés plus haut, émergent ces dernières années de nouvelles représentations. On parle notamment de leadership transformationnel (Bernard M. Bass ).

Développez vos soft-skills

Profitez d'une réduction de 10% sur les formations de notre partenaire

Les 9 qualités d'un leader

Nous présentons ici les 9 éléments qui nous paraissent caractéristiques de L’ADN d'un leader.

La première qualité d'un leader repose sur sa capacité à donner une vision. Dans cette optique, le discours du leader part toujours du "pourquoi". En somme il va donner la primauté au sens de l'action.
Il est plus pertinent de fédérer sur le "pourquoi" d'une décision que sur le "quoi" (qu'elles en sont les implications) et le "comment" (comment il va s'agir de la mettre en œuvre).

La seconde qualité d'un leader repose sur la confiance : pour susciter l'adhésion et encourager l'action, le leader va devoir créer la confiance. Pour inspirer confiance il faut qu'il dégage lui-même une sérénité quant à ses capacités techniques et interpersonnelles. Pour créer la confiance, le leader devra également factualiser les situations.

La troisième qualité d'un leader repose sur les valeurs : cette notion de valeur est très fortement corrélée à celle de vision.
Une valeur est une règle de conduite qui suscite l’indignation si elle n’est pas respectée. Il s’agit dès lors pour le leader d’amener les collaborateurs à partager des valeurs communes qui les poussent à agir en conformité avec celles-ci.

La quatrième qualité d'un leader repose sur la responsabilité : rappelons que responsabilité (comme responsable) vient de "répondre de". Ainsi, le responsable, c’est celui-ci qui a les réponses, et corolaire de ceci, qui est capable d'assumer ses erreurs quand il s'est objectivement trompé. Il est important de noter ici qu'assumer ses erreurs ne consiste pas, pour un leader, à se justifier.

La cinquième qualité d'un leader repose sur la légitimité. La force d'entrainement dont dispose le leader lui est en partie conférée par sa légitimé. Cette légitimité peut être liée à la fonction effectivement occupée, mais pas nécessairement, elle peut aussi reposer sur des compétences techniques connues et reconnues ou des aptitudes relationnelles manifestes. Lorsque qu'il est manager le leader doit ainsi, au sens propre du terme, occuper la fonction qui lui a été donnée, et valoriser et assumer ses compétences.

La sixième qualité d'un leader repose sur la persévérance. Un leader doit en effet être en mesure de maintenir le cap sur la base d'éléments factuels. Ce cap doit pouvoir être partagé avec les équipes. Naturellement, un leader doit aussi savoir être capable de changer de cap si la réalité l'impose, le cas échéant il sera en expliquer les raisons en s'appuyant sur des éléments tangibles et concrets.

La septième qualité d'un leader repose sur l'autorité. Un leader doit en effet être en mesure de commander ou d’exiger quelque chose de quelqu’un. Le leader, surtout s'il n'exerce pas une autorité hiérarchique sur les collaborateur dont il entend obtenir un travail, devra valoriser ses compétences pour assoir son autorité.

La huitième qualité d'un leader est la communication et l'empathie. Un bon leader est donc capable de se mettre à la place de l'autre pour en comprendre les difficultés, voire les souffrances. Il est alors en mesure d'aider à l’accomplissement des objectifs. Pour ce faire, le leader doit pratiquer l'écoute active et le feedback et mettre l'accent sur les aspects positifs.

La neuvième qualité d'un leader, enfin, est l’exemplarité. Il est absolument déterminant pour un leader de prendre des engagements qu'il est capable de tenir et de les tenir. Il est également nécessaire que le leader s'applique à lui-même le même niveau d’exigences qu'il demande aux autres, il en va de sa crédibilité. À cet égard, le leadership repose sur le principe de symétries attentions.
Vous avez apprécié cet article ? Faites-le savoir ! 

À propos de l'auteur

Sébastien Lo Presti
Passionné par les sciences sociales, la gestion de projet et le management de la qualité.

Animé par la volonté de partager et de transmettre des connaissances.

Je suis par ailleurs cofondateur de Lean en ligne, organisme de formation spécialisé en Excellence Opérationnelle.