AMDEC

Jul 23 / Sébastien Lo Presti
L'Analyse des modes de défaillance, de leurs effets et de leur criticité (AMDEC ou FMEA en anglais pour : Failure Modes and Effects Analysis), est un outil de sûreté de fonctionnement et de gestion de la qualité élaboré par l'armée américaine au milieu des années 40, puis largement utilisé dans l’industrie aéronautique à compter du milieu des années 1980.

Focus sur cet outil de base du management de la qualité.

AMDEC de quoi parle-t-on ?

L’AMDEC : pour Analyse des Modes de Défaillance, leur Effet et leur Criticité est une démarche structurée et documentée qui permet :

  • D’identifier, évaluer et prioriser les risques liés aux modes de défaillances potentiels (d'un produit, d'un processus, ou d'un moyen de production notamment), en prenant en compte leur probabilité de survenance.
  • D’identifier les actions qui permettraient d’éliminer ou réduire fortement le risque lié à un mode de défaillance potentiel, pour améliorer la qualité, les performances, la fiabilité, ou encore la sécurité.

Les différents types d'AMDEC

Il existe cinq principaux types d'AMDEC :

  • L'AMDEC fonctionnelle, plutôt axée sur la conception.
  • L'AMDEC produit, généralement utilisée pour s'assurer de l'adéquation d'un produit avec les exigences des clients (en complément par exemple d'une matrice de la qualité). Elle débouche sur un plan de fiabilisation.
  • L'AMDEC moyen de production axée sur le fonctionnement d'un équipement. Elle débouche généralement sur une gamme de maintenance préventive.
  • L'AMDEC processus, permet d'identifier et de mettre sous contrôle des risques susceptibles d'affecter la performance d’un processus. Elle débouche généralement sur un plan de surveillance.


Dans la suite de cet article, nous nous intéresserons plus particulièrement à l'AMDEC processus. 

Se former est plus que jamais nécessaire

Les notions clés associées à l'AMDEC

Indépendamment de la forme d'AMDEC, trois notions essentiellement y sont nécessairement associées :
  • La notion de défaillance
  • La notion de gravité
  • La notion de détectabilité


Tâchons d'en donner une brève définition :

Une défaillance correspond à un processus qui :
  • Ne fonctionne pas
  • Ne fonctionne pas comme prévu
  • Fonctionne de manière imprévue
  • Fonctionne en deçà de son niveau de performance standard


La gravité correspond à la sévérité de l'effet du défaut.

La détectabilité, enfin, traduit la capacité de l’entreprise à identifier le risque.

Comment construire une AMDEC processus ?

L’AMDEC sera particulièrement utile pour mettre sous contrôle les différentes étapes d'un processus. Les étapes de la construction d’une AMDEC processus sont les suivantes :

  1. Balayer les variables d’entrées et les variables du processus, spécifier la ou les étapes concernées par l'analyse.
  2. Identifier les modes de défaillance potentiels c’est à dire les façons par lesquelles le processus pourrait fonctionner anormalement.
  3. Déterminer les effets potentiels de chaque défaillance c’est à dire les impacts de la défaillance sur les variables de sortie du processus.
  4. Scorer la gravité de l’effet : l'impact est considéré mineur, moyen ou fort.
  5. Identifier les causes potentielles des modes de défaillance. Un diagramme d’Ishikawa pourra être utilisé pour ce faire.
  6. Scorer la probabilité d’occurrence des causes potentielles retenues.
  7. Scorer la détectabilité des causes potentielles retenues en évaluant la capacité de détection du système en place. Pour cela, il sera nécessaire d’identifier les contrôles réalisés et les procédures de test en place.
  8. Calculer la criticité : Criticité (C) = Détectabilité (D) x Occurrence (O) x Gravité (G).


Les informations et les suggestions sont ensuite mises en commun et validées en équipe.
À chacun des risques sera ainsi associé un niveau de criticité compris entre 1 et 1000.

Feront systématiquement l’objet d’un plan d’action, tous les risques :
  • Dont la criticité est supérieure à un score de 100
  • Et/ou  présentant un niveau de gravité ≥ 7


Les autres sont pris en charge par ordre décroissant en fonction de la capacité du groupe de travail à instruire les actions associées.

Tout l’objet des actions sera d’identifier les moyens d’éliminer, ou au moins, de réduire les probabilités d’apparition des risques identifiés (par des actions préventives), ou d’améliorer les moyens de détection (par des actions correctives ou des mesures de secours) des variables présentant un niveau de criticité élevé.

La mise en place du plan d’action sera pilotée et le risque sera réévalué suivant la même démarche.

AMDEC et Lean Six Sigma DMAIC

Dans le cadre d'un projet Lean Six Sigma DMAIC, l’AMDEC peut être mobilisée :

  • En phase M pour identifier les variables devant faire l'objet d'une collecte de données.
  • En phase I pour évaluer et mettre sous contrôle les risques associés au nouveau mode de fonctionnement élaboré par l'équipe projet.
Vous avez apprécié cet article ? Faites-le savoir !

À propos de l'auteur

Sébastien Lo Presti
Passionné par les sciences sociales, la gestion de projet et le management de la qualité.

Animé par la volonté de partager et de transmettre des connaissances.

Je suis par ailleurs cofondateur de Lean en ligne, organisme de formation spécialisé en Excellence Opérationnelle.