La cartographie des processus

Jun 2 / Damien Philippe
La cartographie des processus (process mapping) consiste à représenter de manière schématique et simplifiée le déroulement des activités d'un processus.

Il s'agit d'un outil puissant, très utile dans la démarche de progrès pour mettre en évidence les failles d'un processus et en concevoir une version optimisée.

L'approche processus

L'Excellence Opérationnelle et le Lean Six Sigma visent à améliorer de manière continue les processus de l'entreprise. 

Un processus est un ensemble d'activités qui transforme des données d'entrée en données de sortie à l'aide de différentes ressources.

Les processus sont transverses, ils dépassent les organigrammes et son focalisés sur la création de valeur pour le client qu'il soit interne ou externe à l'entreprise.

Les outils de cartographie

Les outils de cartographie permettent de décrire le processus tel qu'il est réellement. 

Une cartographie permet donc d'identifier des écarts avec la documentation "ce que le processus devrait être en théorie, d'après la procédure".

Cet outil permet également de sortir des croyances "ce qu'on pense que le processus est" et d'aligner les équipes autour d'un constat partagé.
Les outils de cartographie permettent de rendre les processus tangibles, d'identifier des gaspillages, des éléments de complexité, tout ce qui peut constituer un problème pour l'entreprise.

Il existe plusieurs types de cartographie qui abordent le processus avec des niveaux de granularité différents et qui visent différentes finalités. Voici une liste non exhaustive des plus fréquemment mobilisées :

  • Le SIPOC pour Supplier, Input, Process, Output, Customer qui offre une vue macroscopique d'un processus, permet d'en définir les bornes et d'en identifier les parties prenantes.

  • La VSM pour Value Stream Mapping : outil phare du Lean, il s'agit d'une cartographie de la chaîne de valeur. Elle décrit simultanément les flux physiques et les flux d'information depuis les fournisseurs jusqu'aux clients.

  • Le Swimlane ou cartographie de déploiement qui permet de représenter les rôles et responsabilités des acteurs ainsi que les interactions au sein du processus.

  • Le Logigramme qui permet de détailler la séquence des tâches du processus.

  • Le Diagramme Spaghetti, enfin, qui permet de cartographier les déplacements physiques des personnes ou des pièces. 

Se former est plus que jamais nécessaire

L'utilisation des outils de cartographie

Les outils de cartographie trouvent plusieurs applications dans le cadre d'une démarche d'amélioration continue.

Ils peuvent apporter une vue d'ensemble pour l'identification des sujets prioritaires à mener et la construction des plans de progrès. L'identification d'un goulot d'étranglement, concept clé de la théorie des contraintes va permettre par exemple de focaliser les actions et garantir un impact global sur la performance.

Dans le cadre d'un projet Lean Six Sigma DMAIC, les outils de cartographie seront utiles tout au long du projet : 
  • En phase D : pour cadrer le projet et notamment pour en définir les contours.
  • En phases M et A : pour localiser les problèmes impactant la performance du processus.
  • En phase I : pour concevoir le processus cible
  • En phase C : pour pérenniser le processus, une cartographie est un document vivant qui évolue au même titre que les standards ; l'amélioration étant infinie !
Vous avez apprécié cet article ? Faites-le savoir ! 

À propos de l'auteur

Damien Philippe
Lean Six Sigma Black Belt, je suis passionné par l'amélioration continue et collective de la performance.

Cofondateur de Lean en ligne, je suis animé par la volonté de transmettre mes connaissances et de partager mon expérience de praticien.