Le diagramme d'Ishikawa

May 20 / Damien Philippe

Le diagramme d’Ishikawa, mis au point par Kaoru Ishikawa en 1962 est un outil phare du management de la qualité.

Le diagramme d’Ishikawa, appelé également diagramme de causes à effet, diagramme en arêtes de poisson ou 6M est une représentation graphique des causes engendrant un effet.

Il s’agit d’un outil phare de l’analyse causale et de l’analyse de risques qui structure notamment le brainstorming visant à lister les causes potentielles d’un problème.

Le diagramme de causes à effet

La question clef pour pouvoir identifier les causes potentielles du problème est la question « Pourquoi ? ». Il s’agira d’explorer cette question simple autour des 6M qui désignent :

Matière

Il s’agit de tout ce qui est consommable ou utile au processus comme les matières premières, le papier, l’eau, l’électricité, etc.

Méthode

Cet axe comprend le management, les procédures existantes, le flux d’information, la recherche et développement, les modes opératoires utilisés, etc.

Matériel / Machine

Cela concerne le matériel nécessaire pour la production du produit ou du service. Par exemple : les locaux, les pièces de rechange, les équipements, le matériel informatique, les logiciels, les technologies, les machines...

Milieu

Cette notion correspond à l’environnement, au contexte qui peut avoir un impact sur le produit ou le service : lieu de travail par exemple.

Mesure

Cet axe examine les erreurs de mesures qui peuvent causer le problème. Par exemple un thermomètre inexact.

Main d'œuvre

Cette catégorie fait référence aux ressources humaines impliquées et aux qualifications du personnel.

Le diagramme d’Ishikawa permet de structurer les hypothèses qui peuvent notamment être formulées lors d'un atelier de brainstorming avec une équipe pluridisciplinaire. 

Se former est plus que jamais nécessaire

Diagramme d'Ishikawa & DMAIC

Le diagramme en arêtes de poisson est un outil de choix pour le Chef de projet dans le cadre d’un projet Lean Six Sigma DMAIC.

Le recours à cet outil sera en effet particulièrement pertinent en début de phase M (Mesurer) pour recenser en équipe, la liste des facteurs potentiellement influents sur la performance du processus considéré.

Le Chef de projet devra veiller à focaliser les échanges sur les causes potentielles du problème, la quelconque recherche de solutions sera totalement fortuite à ce stade.

Vous avez apprécié cet article ? Faites-le savoir ! 

À propos de l'auteur

Damien Philippe
Lean Six Sigma Black Belt, je suis passionné par l'amélioration continue et collective de la performance.

Cofondateur de Lean en ligne, je suis animé par la volonté de transmettre mes connaissances et de partager mon expérience de praticien.