Le Gemba

Jun 2 / Damien Philippe
Le Gemba est au cœur du Lean management.

Voyons ensemble à quoi il correspond et en quoi le Gemba Walk permet d'engager les collaborateurs dans une démarche d'amélioration continue

L'attitude San Gen Shugi

L'attitude San Gen Shugi est au cœur du système de production de Toyota, le fameux TPS, qui vise à résoudre les problèmes en s'appuyant sur les 3 réels :  

Gemba : lieu réel

Observer le terrain, où la valeur ajoutée est créée pour le Client.

Gembustsu : objets réels

Voir, manipuler les unités défectueuses par soi-même, in situ.

Gemjitsu : données réelles

Manipuler des données chiffrées et factuelles.

Gemba & création de valeur

Gemba est un terme japonais qui se traduit littéralement par "là où se trouve la réalité". Il s'agit du lieu où la valeur ajoutée, telle que définie par le Client, est créée. De manière plus opérationnelle, le Gemba correspond au "terrain" : un atelier, un bureau, une salle virtuelle...
Le Lean distingue 3 types de tâches : 
  • Les tâches à valeur ajoutée (VA) qui correspondent aux activités nécessaires à la production du produit ou du service attendu par le client pour lesquelles ce dernier est prêt à payer.
  • Les tâches à non valeur ajoutée utiles pour l'entreprise (NVAE) qui correspondent aux activités actuellement nécessaires à la production du produit ou du service pour lesquelles le client n'est pas prêt à payer.
  • Les tâches à non valeur ajoutée (NVA) appelées également gaspillages ou mudas qui correspondent aux activités non nécessaires à la production du produit ou du service pour lesquelles le client n'est pas prêt à payer et qui pénalisent la rentabilité de l'entreprise.

Se former est plus que jamais nécessaire

Le Gemba walk

On désigne par Gemba Walk la pratique qui consiste à observer, en situation réelle, le fonctionnement d'un processus sur le terrain.

Le Gemba Walk permet notamment à l'encadrement et aux fonctions support de se rendre sur le terrain pour observer le déroulement des opérations et échanger avec les opérationnels sur leurs éventuelles difficultés. La pratique du Gemba Walk permet, par exemple au top management, d'obtenir des informations sans intermédiaire et donc sans filtre afin de se rendre réellement compte des problèmes rencontrés par les équipes.

L'objectif est d'acquérir une meilleure compréhension de la réalité et d'identifier des problèmes dans l'optique d'apporter le support nécessaire à leur résolutionLa pratique de l'écoute active est requise pour cet exercice qui se veut bienveillant, il ne s'agit surtout pas de chercher des coupables.

À partir de la bonne compréhension des problèmes, les collaborateurs du secteur sont incités à proposer des solutions, ils sont, en effet, les mieux placés pour cela. On parle d'innovation participative.

Les informations recueillies donneront lieu à des groupes de travail, des plans d'actions ou à une communication sur les raisons pour lesquelles aucune action ne sera entreprise le cas échéant. En ce sens, le Gemba Walk est un processus qui nourrit la démarche d'amélioration continue

Le Gemba walk pourra également être mobilisé dans le cadre d'un projet Lean Six Sigma DMAIC, il permettra alors au chef de projet de se familiariser avec : 
  • le produit ou le service,
  • la réalité du processus, préparant ainsi l'exercice de cartographie,
  • les collaborateurs du secteur,

et ainsi d'initier le diagnostic de l'écart de performance du processus faisant l'objet du projet.
Vous avez apprécié cet article ? Faites-le savoir ! 

À propos de l'auteur

Damien Philippe
Lean Six Sigma Black Belt, je suis passionné par l'amélioration continue et collective de la performance.

Cofondateur de Lean en ligne, je suis animé par la volonté de transmettre mes connaissances et de partager mon expérience de praticien.